FR / NL                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Rechercher       

Roumanie (pas Schengen - seulement pour information)

Conformément aux dispositions de la loi sur les étrangers n° 194/2002, sont admis sur le territoire roumain les étrangers qui justifient de moyens de subsistance suffisants pour subvenir à leurs besoins pendant leur séjour ainsi que pour rentrer dans le pays d'origine ou transiter par un autre Etat dans lequel leur admission est garantie.

En ce qui concerne les montants de référence requis pour le franchissement des frontières extérieures, l'obtention d'un visa par la Roumanie pour un court séjour à des fins de tourisme, de visites, d'affaires, d'activités culturelles ou scientifiques ou pour raisons humanitaires ou médicales est subordonnée à la preuve de la possession d'un montant de 50 EUR par jour ou équivalent mais non inférieur à 500 EUR pour toute la durée du séjour.

L'obtention d'un visa pour la Roumanie pour un court séjour  à des fins de mission, de transport professionnel ou en rapport avec des activités sportives est possible sans qu'il soit nécessaire de justifier de moyens de subsistance.

Pour les ressortissants de pays tiers soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures de l'UE, dont la liste figure à l'annexe 1 du règlement (CE) n° 539/2001 et à qui s'applique la procédure d'invitation (*), le montant des moyens de subsistance est fixé à 30 EUR par jour pour toute la durée du séjour et doit être mis à disposition par la personne physique ou morale qui émet l'invitation.

(*) L'ordonnance n° 1743/2010 du ministère des affaires étrangères établit la liste des pays et entités/autorités territoriales qui ne sont pas reconnus en tant qu'Etats par au moins un Etat membre : Afghanistan, Algérie, Autorité palestinienne, Bangladesh, Chine, Congo, Corée du Nord, Egypte, Inde, Indonésie, Iran, Iraq, Jordanie, Liban, Libye, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Pakistan, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Syrie, Tchad, Tunisie, Ouzbékistan, Yémen.